Accueil  ›  Conseil Régional  ›  Dynamique des territoires  ›  Culture  ›  Patrimoine et activités de mémoire

Patrimoine et activités de mémoire

La Lorraine d’aujourd’hui est construite sur son Histoire. La richesse et la diversité de son passé, associées à ses ressources patrimoniales plus récentes, sont source d’attractivité et d’économie.

En prenant appui sur  ses actions d’identification, de conservation et de valorisation de ses richesses anciennes ou d’aujourd’hui souvent méconnues, la Région Lorraine s’attache à préserver la mémoire régionale et en favoriser l’accès pour le plus grand nombre.

Son intervention en la matière consiste à réaliser l’inventaire général du patrimoine culturel de la région, à participer à la restauration des édifices majeurs ou uniques, à aider à la restauration du patrimoine militaire, industriel et technique, à soutenir la construction, la réhabilitation et la valorisation de projets muséographiques ayant a minima un rayonnement régional, à œuvrer à la mise en place d’un comité d’histoire régionale, à aider à la valorisation et au développement des langues et cultures régionales et à participer au programme de numérisation, en particulier pour le patrimoine industriel et militaire. 

 

Connaître le patrimoine architectural et mobilier

La Lorraine est riche d’un patrimoine diversifié sur l’ensemble de son territoire. Elle participe activement à son identification et à son étude au titre de sa compétence en matière d’Inventaire général du patrimoine culturel, mission qui lui a été transféré depuis 2005 par l’Etat. Elle s’attache ainsi à recenser, étudier et cartographier notre patrimoine mobilier, architectural, artistique, industriel… témoin de la manière de vivre de tous ceux qui ont enrichi le territoire régional par leur activité quotidienne du Moyen Age à nos jours. Cette étude scientifique et systématique de l’ensemble des richesses de notre région permet:

- une meilleure compréhension historique et patrimoniale du territoire
- la mise en place d’actions de conservation, de protection et de valorisation,
- l’information et le conseil avant tous travaux sur le patrimoine.

Assurer la conservation du patrimoine architectural

La Région Lorraine a développé de manière volontariste une politique de restauration d’édifices les plus importants pour le patrimoine lorrain :

- le patrimoine architectural majeur classé au titre des Monuments Historiques comme le collège Gilles de Trèves à Bar-le-Duc ou le nymphée de Gerbéviller
- sites et édifices militaires du Moyen Age à 1870 classés « Monuments Historiques » et les plus récents (après 1870) classés ou inscrits « Monuments Historiques » comme le Mémorial de Douaumont ou les fortifications de Longwy (Patrimoine de l’Unesco)
- le patrimoine industriel et technique classé ou inscrit « Monument Historique », issu de domaines variés : bassins miniers et sidérurgiques, papeterie, textile, arts du feu, bois, salines, thermalisme, etc… y compris lorsqu’ils ont été édifiés au 20e siècle, comme le haut-fourneau d’Uckange ou la fonderie de cloches de Robécourt
- le patrimoine architectural lié à l’activité rurale inscrit au titre des Monuments Historiques
Pour une partie de cette politique, la Région a contractualisé avec l’Etat dans le cadre du CPER 2007-2013 avec une enveloppe de 4,3 M€ en faveur du patrimoine industriel et militaire. Un montant de 4,5 M€ est consacré à la restauration du château de Lunéville et 0,6 M€ pour la cathédrale de Toul.

Depuis 2010, pour la restauration du patrimoine ne répondant pas à ces critères, la Région Lorraine intervient, en partenariat avec la Fondation du Patrimoine (par une convention sur la période 2010-2012), pour aider la restauration du clos et du couvert:

- du patrimoine architectural  inscrit sur la liste supplémentaire des Monuments historiques,
- du patrimoine architectural non protégé s’il présente un intérêt par son caractère exceptionnel ou représentatif.

Cette intervention qui touche tous les champs du patrimoine architectural, de l’église ou du temple à l’usine textile, en passant par la demeure, la mairie,  le lavoir ou la scierie concerne aussi bien le patrimoine privé que celui des communes et des EPCI de moins de 5000 habitants. Elle prend en compte un domaine fragile, celui du décor d’architecture comme la peinture murale, la sculpture des croix de chemin …Chaque année, une somme de 500 000 € est votée à cet effet. Elle permet d’assurer la bonne conservation d’un patrimoine public et privé qui façonne le paysage de la Lorraine et contribue à l’attractivité de ses territoires dans leur diversité.

Faire connaître le patrimoine aux lorrains et aux visiteurs de la Lorraine

Afin de valoriser, d’animer et de promouvoir le patrimoine lorrain, la Région soutient financièrement et scientifiquement des actions de valorisation ainsi que des chantiers de jeunes sur des lieux patrimoniaux. Un intérêt particulier est porté aux actions touristiques à l’égard du patrimoine industriel et militaire. Par la mise en place de bases de données patrimoniales, elle met à la disposition de tous sur le net l’ensemble des données dont elle a assuré la collecte.
Pour mieux faire découvrir un  patrimoine souvent négligé, celui des parcs et jardins, la région soutient l’opération « visitez un jardin en Lorraine » qui rend accessible à la belle saison près d’une centaine de jardins patrimoniaux ou de création plus récente. D’autre part, elle affiche un soutien à la création, la restauration de parcs et jardins dans le cadre d’un appel à projets.

Propriétaire ou bénéficiaire d’un patrimoine varié sur tout le territoire lorrain, elle ouvre lors des Journées du patrimoine des édifices aussi différents que son siège, l’ancienne abbaye Saint-Clément, ou l’hôtel Saint-Livier à Metz, l’hôtel Ferraris à Nancy, l’abbaye des prémontrés à Metz et certains lycées aux bâtiments anciens et chargés d’histoire.

Soutien aux musées

Le Conseil Régional de Lorraine mène également des actions de soutien, de restauration et de valorisation du patrimoine muséal en participation à la construction, la réhabilitation des musées de la région ayant reçu l’appellation « Musée de France » comme le musée de la Mine de Petite-Rosselle ou le Musée Lorrain à Nancy. Afin de mieux faire connaître les œuvres les plus modernes, patrimoine de demain, il a été un acteur essentiel de la construction du centre Pompidou-Metz. Il contribue aussi à l’enrichissement des collections de ces musées en favorisant le maintien ou le retour en Lorraine d’œuvres d’art et de patrimoine lorrain, au titre du Fonds régional d’acquisition des Musées.

Cela permet de combler certaines lacunes importantes au sein de collections thématiques ou chronologiques, notamment celles des musées où existe déjà un fonds significatif, et de compléter les collections des musées régionaux dans le sens de la spécificité de chaque établissement. Parmi les dernières opérations, on pourra citer, outre le Trésor de Pouilly, une collection de 85 000 images acquises pour le Musée de l’Image à Epinal.

Le Conseil Régional